Quel Corps Spatial ?


Introduction, MANUELA DE BARROS 
Maîtresse de conférences en philosophie, esthétique et théorie des arts à l’Université Paris 8

Cette journée d’étude fait partie du projet de recherche intitulé " Extension du domaine du vivant et intelligence ouverte " porté par EurArtec et faisant partie du Master Écologie des arts et des médias de l’équipe de recherche TEAMeD de l’Université Paris 8 Vincennes à Saint-Denis. Les participantes y présenteront des travaux et des œuvres spécifiques à l’exploration spatiale, sujet qu’Annick Bureaud, co-directrice du projet, étudie et construit du point de vue de l’art depuis plusieurs décennies. 

Pour ma part, cette journée s’inscrit dans une réflexion au long cours sur les rapports entre arts, sciences et technologies, et l’exploration des tensions, réactions ou organisations que cela apporte, qu’elles soient politiques, géographiques, mentales ou corporelles. C’est aussi la continuation d’une recherche sur le rapport entre sciences et fictions, et de ce que cette apparente opposition a de constructif et de fructueux pour la création, ainsi que pour penser le monde que nous habitons et celui de demain. Lors de cette journée, nous observerons que notre univers s’est étendu drastiquement grâce à la conjonction de la science, de l’art et de la pensée : autour de nous en embrassant les formes de vie multiples, hors de nous et de nos prétendus assignements biologiques ou culturels, et au-delà du berceau de la planète Terre. 
Le corps dont il va être question, à partir à la fois de la découverte spatiale à proprement parler, de projets anthropologiques ou artistiques, et surtout de leur entrecroisement, pourra être une planète, une météorite, un corps humain modifié, une algue ou un robot. 
L’objectif de cette journée d’étude est de montrer comment création artistique et recherche scientifique se répondent, notamment pour la réflexion sur les mutations et hybridations des nouvelles formes du vivant et de leurs environnements qui sont l’objet de ce projet de recherche.